Histoire des vélodromes

Le premier vélodrome (1891-1896)

C'est en 1891 que les Vélocipédistes Genevois décidèrent la création d'un vélodrome, le terrain choisi fut celui de Varembé. Il fut inauguré le 15 mai 1892 à la place ou se trouve actuellement le stade municipal, la vie de cette piste fut de courte durée.
Il y eu quand même un événement marquant sur cette piste. Puisque, aux alentours de 1893, a eu lieu sur cette piste une confrontation entre le fameux Buffalo Bill montant à cheval et le genevois Francis Portier, cycliste renommé de l'époque.
La Jonction (1896-1917)

Dans le cadre des réalisations de l'Exposition nationale, une piste est inaugurée le 24 mai 1896. Non pas où il y a actuellement la rue du Vélodrome, mais à la rue des Deux-Ponts face à la rue du Vélodrome. Exactement où se trouvent actuellement les immeubles de la rue des Deux-Ponts, entre le Rond-Point-de-la-Jonction et le pont de St-Georges.
La piste de la Jonction demeurera en activité jusqu'en 1917, on y vit défiler les plus grands champions mondiaux et suisses. Elle fut une piste célèbre en Europe et de nombreux championnats suisses y eurent lieu. Les Championnats du monde de cyclisme s'y déroulèrent en 1906.
Un des grands moments de la piste fut la réunion qui permit de présenter au public genevois, l'un des plus grands sprinter de l'histoire du cycliste d'avant guerre, le Noir américain Major Taylor.
Plan-les-Ouates (1922-1952)

Il y a toujours un Café du vélodrome à la Jonction. S'il y a un chemin du Vélodrome à Plan-les-Ouates, c'est à la sortie du village, juste après l'église catholique, là fut construit en 1922 un vélodrome qui fut longtemps célèbre. En 1922 déjà, on y vit les championnats suisses. On y organisa une arrivée d'une étape du Tour de France. Pendant la dernière guerre, la piste connut une activité merveilleuse. On s'y rendait en tram, à vélo. On y vit Koblet encore amateur, dans une américaine avec Jean-Pierre Burtin.
Pendant les grands moments des dernières années d'exploitation, on rappellera les fameux matchs de vitesse entre Oskar Plattner et l'anglais Reg Harris et les revanches du Tour de France avec Kubler, Bartali et Koblet.
Le vélodrome de Plan-les-Ouates qui tombait lentement en ruine (on y a même organisé des courses de stock-car !), fut définitivement démoli en 1967 
La piste de Frontenex

La piste de Frontenex est la dernière piste découverte qui fut construite à Genève, elle rendit des services, mais elle possède malheureusement de graves inconvénients techniques en raison de son dessin. Cette piste est encore en activité, mais elle est très peu, pour ne pas dire pas utilisée.
Le Palais des Expositions

La première fut réalisée durant l'hiver 1936 par M. Artique et la Société des constructions tubulaires (ou Constructions Tubulaires Tech SA, crée en 1936). De très belles réunions y eurent lieu avec Olmo, Richard, Scherens et tous les meilleurs coureurs suisses de l'époque. La Nuit de l'Escalade avec une grande américaine fut un des sommets. Au centre de la piste on joua au basket-ball, au rink-hockey, on y tint également des rencontres de boxe et de catch. Démonstration positive des possibilités des tubulaires, elle ne fut pas reconstruite.
La deuxième piste, d'une qualité technique nettement inférieure, fut construite en 1948. C'est Alex Burtin, déjà animateur de la piste de Plan-les-Ouates qui l'exploita de manière très brève. Sur cette piste on y vit Coppi, Kubler, Carrara et Koblet.
La troisième piste, fut exploitée par le Service des sports de la Ville de Genève en collaboration avec Alex Burtin. A chaque fin de saison sur route, le Service des Sports montait à la fin du salon des Arts ménagers (actuelle Foire de Genève), dans le palais des expositions (à l'angle du Boulevard Carl-Vogt et de la route des Acacias) une piste qui restait montée durant la période hivernale jusqu'à l'arrivée du salon de l'automobile.
Le Vélodrome de Genève à la Queue d'Arve

La piste de l'actuel Vel d'Hiv est la piste qui était utilisée au Palais des Expositions. A la création du Centre sportif de la Queue d'Arve, celle-ci fut installée définitivement et ouverte à tous. Elle appartient à la Ville de Genève qui en assure l'entretien, mais la gestion des manifestations et de son utilisation a été confiée à une commission dépendante de l'UVG. 
Nous ne pouvons avoir qu'un seul regret, c'est sa longueur, qui ne permet pas d'organiser des réunions à des niveaux importants, mais faute de grives, nous mangeons du merle.
Cette piste est agréable pour l'entraînement, ouverte d'octobre à mai, elle permet des entraînements hivernaux de grandes qualités.
De belles réunions y ont eu lieu : telles que la Légende du Vélo ou la tentative de record de l'heure de l'écossais Graham Obree au début des années 90. Elle porte le nom de Tony Rominger en souvenir de la fabuleuse carrière de ce grand champion. De nombreuses célébrités du cyclisme sont venues y participer à l'une ou à l'autre des manifestations. Aussi bien des spécialistes de la route que de la piste, mais par crainte d'en oublier, nous n'en ferons pas la liste.
Chaque année au début du mois de décembre ont lieu les 3-Jours de Genève qui réunissent à chaque fois les meilleurs pistards de la région.
Source : Jean Regali, article paru dans "La Suisse" datée du dimanche 21 mars 1982. Il a été complété ensuite en 2002 par Michel Bert-Erboul.